Je viens de lire un excellent article sur buzzfeednews.com expliquant l’apparition du phénomène “Gilets Jaunes” lié possiblement au changement d’algorithme sur Facebook
lien vers l’article : https://www.buzzfeednews.com/article/ryanhatesthis/france-paris-yellow-jackets-facebook

Vous avez la flemme de lire l’article (très long et en anglais) ?
Voici un bref résumé à ma façon, simplifié et explicatif : 

1/ La situation : 

Les manifestations “Gilets Jaunes”  ce sont intensifiées depuis le début du mois de novembre 2018. Trois personnes sont mortes, des centaines d’autres ont été blessées. Les manifestants qui défilent dans les rues veulent lutter contre la hausse des prix de l’essence et le coût de la vie élevé en France. Des combats ont également eu lieu entre manifestants et certains ont menacé de mort d’autres manifestants.

2/ Un phénomène que Facebook a permis de booster “à cause” du changement d’algorithme initié en janvier 2018 : 

Ce qui se passe actuellement en France est né presque entièrement sur Facebook : les gilets jaunes communique sur plein de petites pages et surtout des groupes Facebook isolés. Ils publient beaucoup de “memes” (caricatures) et des vidéos virales. La plupart de ces contenus qu’on trouve sur Facebook sont issus de ces pages ou ces groupes. En début d’année 2018, Facebook a apporté certains changements à son algorithme : Mark Zuckerberg ayant annoncé que Facebook désormais «donnerait la priorité à une information fiable, informative et locale». Sauf que ça ne s’est pas vraiment passé comme ça ! Facebook donnant plus de visibilité aux profils entre-eux notamment à travers les groupes, a permis de se créer des bulles d’informations plus puissantes et influentes. 

3/ L’historique ‘gilets jaunes’ sur Facebook :

Dès janvier et février 2018 ces groupes en colère (et donc “mieux visibles”) grâce à l’algorithme ont pu organiser très rapidement une douzaine de manifestations contre la réforme du droit du travail, la limitation de vitesse, les plans de vaccination, etc. Ces groupes nommés “Colère” mentionnent le numéro de leur département respectif, ex : “Colère 24” “Colère 87” etc.

Au printemps 2018, le mouvement de protestation était plus ou moins éteint. Mais le 29 mai, Priscillia Ludosky s’est rendue sur Change.org et a lancé une pétition intitulée ” Pour une baisse du prix du carburant à la pompe!”.En octobre 2018, cette pétition (diffusée sur une page Facebook populaire de Seine et Marne) devient virale et selon une analyse de BuzzSumo, outil de veille des médias sociaux, la pétition reçoit rapidement 160 000 signatures sur la seule page Facebook de MesOpinions. Mi novembre : 1 000 000 de signatures !

– le 12 octobre, Eric Drouet et Bruno Lefèvre, deux chauffeurs routiers, de la même commune en banlieue parisienne que Ludosky, créent L’événement sur Facebook : «Blocage national contre la hausse du carburant» qui devait avoir lieu le 17 novembre.

– Le 15 octobre, un groupe appelé «Stop l’essence au prix de l’or» est créé et partage la pétition de MesOpinions. La page a depuis changé de nom et s’appelle désormais “France en Colère” et enregistre un total de 17,3 millions d’interactions depuis octobre 2018. Selon un autre outil de veille des médias sociaux, CrowdTangle, les 10 groupes de “Colère” publics ont été lancés la même semaine ou Priscilla Ludosky est passée à la radio, c’est alors que la deuxième pétition est devenue virale.

Les groupes “Colère…” ont toujours été des gros diffuseurs de fake news et de rumeurs absurdes sur Internet : leur véritable objectif est de défendre la France contre une certaine cabale maçonnique de banquiers mondiaux qui contrôleraient le Monde. Ces groupes comptent près de 15 000 membres.

Articles relatant de fake news et gilets jaunes : 
> https://www.ouest-france.fr/societe/gilets-jaunes/votre-televiseur-vous-surveille-facebook-censure-par-l-etat-sept-fakes-news-autour-des-gilets-jaunes-6092087
http://www.leparisien.fr/faits-divers/manifestation-des-gilets-jaunes-trois-intox-sur-les-forces-de-l-ordre-03-12-2018-7959840.php
https://www.ladepeche.fr/article/2018/12/05/2919411-fake-news-plus-folles-repandues-chez-gilets-jaunes.html

Les autres influenceurs du mouvement :
– Jacline Mouraud, une bretonne de 51 ans
– Ghislain Coutard, un homme de 36 ans originaire de Narbonne, qui a posté une vidéo le 24 octobre, exhortant les manifestants à porter le gilet jaune (Sa vidéo compte 5,4 millions de vues et plus de 200 000 partages.)
– Maxime Nicolle “fly rider”, un partisan prolifique sur les théories du complot.
– Thomas Miralles, un porte-parole des gilets jaunes âgé de 25 ans et qui a déposé le nom de domaine giletsjaunes.com, a déclaré que le mouvement était devenu trop important et qu’il espérait que les violences de ce week-end dépasseraient les manifestations précédentes. “Je pense que ce sera une véritable catastrophe”, a-t-il déclaré.
– Le plus gros groupe Facebook des gilets jaunes s’appelle “Compteur officiel de Gilets Jaunes” qui compte actuellement 1,7 million de membres.

Conclusion
Il n’est pas prévu que le mouvement disparaisse. On parle de créer une nouvelle législation via un référendum. Jetez un coup d’œil rapide sur les groupes “Colère…” des gilets jaunes : ils ne font pas la fête. Si les manifestations du week-end prochain s’annoncent extrêmes, comme le craint peut-être Miralles, ce que Macron va faire n’en reste pas moins clair même s’il vient d’annoncer que la taxe sur le carburant sera supprimée en 2019. Il a déjà évoqué la possibilité de déclarer l’état d’urgence.